Freelance souple ou rigide, comment trouver l’équilibre ?

(Ou la théorie de l’éponge et du ciré jaune)

Parce que la relation client a une importance capitale dans la durabilité de notre entreprise en tant que travailleur indépendant, il me semble intéressant aujourd’hui d’exposer deux cas de figure que j’ai pu expérimenter moi-même. Tout d’abord pour vous montrer que vous n’êtes pas seul/seule, et surtout pour montrer l’intérêt de s’écouter pour pouvoir évoluer tout en acceptant d’être faillible.

T’es plutôt éponge ou ciré Jaune ?

Mais quèsaco ce charabia ? 🙂

Voici une définition pour chaque mot, totalement arbitraire puisqu’elles ne sont tirées que de ma propre expérience et imagination 🙂

Éponge

Tu es une boule de stress, qui a certes l’envie de bien faire pour tes clients, pour les gens qui t’entourent, que dis-je pour le monde ! Seulement ce désir de perfection fait que tu te mets la pression, tu ne t’écoutes pas et la réalité c’est que tu prends tout à cœur.

Résultat : tu te sens vite malmenée par tes clients ou alors totalement accro à eux « Je les aime tellement ». Bref t’es dans l’émotionnel.

Ciré Jaune 

Tu es confiante, parfois même un peu trop. Tu gères tes clients d’une main de fer et les contrats se déroulent d’un point A à un point B sans obstacle. Mais la réalité c’est que la working girl en mode « business to business » a ses limites. Tu crées peu de liens avec tes clients (qui ne l’oublions pas sont des humains derrière leur écran tout comme toi).

Résultat : Tu es peu épanouie car toi animal sociable, tu n’es pas nourrie par les échanges de mails formels dans lesquels on ne trouve pas un seul smiley ! (non mais t’y crois ?!)

Là je t’expose deux extrêmes, et peut-être te reconnais tu dans l’un des deux ou dans les deux ? Ayant vécu durant des périodes plus ou moins longues les deux, ayant jonglé ensuite de l’un à l’autre, je parviens aujourd’hui à un juste équilibre qui ne s’est évidemment pas fait du jour au lendemain 🙂

Je vais donc aujourd’hui t’exposer les caractéristiques précises de chaque profil et la manière d’harmoniser tout ça. Car comme tu l’auras compris l’un et l’autre ont des qualités évidentes 🙂

PROFIL DE L’EPONGE EN 5 POINTS

  1. Tu es reconnaissante Ad vitam æternam lorsqu’un client te fait l’honneur de te solliciter pour une mission (bah oui c’est bien connu « tu n’es pas assez bien, t’es noyée dans la masse, tu n’es pas originale… blablabla » donc qui voudrait bosser avec toi ???)
  2. Tu travailles jour et nuit (surtout nuit) + le week-end. Eh oui il ne faudrait pas risquer d’avoir une vie quand même ! Donc quand ton client t’envoie par mail le vendredi en fin de journée les retours « en te souhaitant un bon week-end, à lundi », retours que tu attendais depuis le début de semaine… EVIDEMMENT que tu ne bronches pas et que ton week-end en amoureux peut attendre ! (Ou week-end entre copines, bref t’y mets ce que tu veux comme projet annulé)
  3. Tu ne respectes pas toi-même les CGV que tu as mis dans ton contrat et qui a été signé par ton client. Genre 3 aller-retours inclus ensuite c’est majoré au-delà, « ah bah non là c’est 3 fois rien, ça me prend 2 minutes, non mais il/elle est gentil/gentille, oh et puis finalement si c’est pour 30 euros je ne vais pas faire une facture et puis peut-être qu’il ne va pas comprendre… RE bref !)
  4. Tu te plies en 15 millions pour ton client parce que t’as vraiment trop peur qu’à l’issue de votre projet il puisse ne pas te mettre 5/5 en évaluation (si t’es sur une plateforme) ou bien qu’il te mette un avis médiocre (si t’es sur Google). A ce moment-là t’es clairement dans une sous-estimation de ta valeur et ce qui te guide c’est « la peur de » plutôt que partir le cœur ouvert, confiante sur la collaboration qui est en train de se dérouler 🙂
  5. Tu appliques des prix en fonction de ton état émotionnel du moment : Je me sens hyper en forme tout me sourit j’ai plein de clients en plus ! PAF je triple mon prix sur mon devis à la venue d’un nouveau client / Je me sens nulle, et puis je ne vais jamais y arriver, je n’ai pas de clients, je ne sers à rien ! OH un nouveau client ! Tiens je vais lui faire pratiquement gratuit parce que de toute façon j’ai plein de temps et en plus je n’ai tellement pas envie qu’il aille voir ailleurs ! (Entends mon soupir…)

PROFIL DU CIRE JAUNE EN 5 POINTS

  1. Un nouveau client ? Chouette, mais point de précipitation ou d’enthousiasme, on va d’abord voir : Son budget, son délai, le nombre de propositions attendues, le nombre de retouches à inclure etc.… Business plan fait, pourquoi pas, ça semble rentable (jauge d’excitation : 0)
  2. Ce client à peu de ressources mais j’adore tellement son projet, en plus j’ai un peu de temps devant moi… non dommage tu reviendras quand t’auras le flouze coco (business girl qui parle)
  3. Tu produis beaucoup, une vraie machine. T’es sur tous les fronts : réseaux sociaux, site internet, avis Google… Résultat tu ne prends plus aucun plaisir dans chacune des taches à force de les faire avec forcing et automatisme, mais ouf, aux yeux des autres tu carbures et sociétalement parlant t’es dans les clous « cette personne passe son temps à travailler, son taux de rentabilité est excellent ». Après tout que ce soit vide à l’intérieur on s’en fout non ? NON ?
  4. Tu manques clairement de patience. Bah oui toi t’es productive, réactive, AU TAQUET ! Du coup t’attends que tes clients fassent de même ! « Quoi ça fait 24h qu’il n’a pas répondu à ton mail ?? » ou « Quoi il OSE partir en week-end ?? Vacances ? Être malade ? JE NE SUIS JAMAIS MALADE MOI ». L’égocentrisme est au maximum 🙂
  5. Comme t’es devenue un beau ciré jaune lumineux de l’extérieur mais imperméable à tout : Beauté des gens, des rencontres, de l’instant, de la nature, des odeurs de fleurs, … et que tes 5 sens n’ont d’intérêt que pour être « utiles », tu t’éteins à petit feu mais au moins, t’as de la thune. Qui a dit que l’argent ne faisait pas le bonheur déjà ?

Et le moment tant attendu (Roulements de tambour) LA SOLUTION !

Je vais vous décevoir car cette fois je n’ai pas de « liste en 10 points pour devenir unprofessionnelquiadoresonboulotetquineselaissejamaissubmergerparsesemotionsetquikifftoussesclientsetquitravailledamourdeaufraicheetpasdanslapauvreté »

En fait mon unique conseil est celui-ci

Fais le constat à ce jour de ce que tu fais en automatique et qui ne nourrit rien chez toi, qui te bouffe de l’énergie*, et après en avoir pris conscience demande toi ce que tu pourrais faire pour que ça change ?

Ça va être un peu bateau ce que je vais dire, mais t’as le choix à chaque instant, c’est toi qui est maitre de ta vie, donc que peux-tu faire un peu tous les jours pour tendre à la vie pro et perso idéale pour toi ?

Ah et puis si quand même (car oui le ressenti est essentiel mais les faits aussi) :

Tu dois absolument prendre en compte le temps que tu passes sur le projet (incluant justement les échanges téléphoniques, les déplacements, les visio..) ET le budget de ton client (le temps que tu pourras lui consacrer ne sera évidemment pas le même).

Finalement si je devais reformuler succinctement mon unique conseil le voici :

En tant que freelance il est essentiel de savoir s’adapter à son client, sans s’oublier. Ainsi est la clé d’une relation fluide qui se fait dans le respect de l’un et l’autre 🙂

Sur ce je vous embrasse tous et m’en vais, remplir mon Bullet journal, boire un thé avec mon chéri, faire les retouches d’un projet trop chouette, choisir une recette que j’ai envie de cuisiner pour ce soir, manger un poulet rôti ce midi, aller en rollers à la médiathèque, emprunter des livres sur les plantes carnivores pour trouver l’inspiration, acheter un livre d’occasion sur les maquettes miniatures… Enfin la vie quoi 🙂

* tout ça sans te flageller